Le lundi 4 février 2019 - N° 5673

 

 

 

TÉLÉVISION

Claude Desrosiers crée de la tension à partir du travail avec les acteurs

Claude Desrosiers Photo: Frédéric Bouchard

Après « Aveux », « Feux » et « Olivier », Claude Desrosiers renoue avec Serge Boucher pour « Fragile », une nouvelle série dramatique qui propose de retracer les circonstances ayant mené à la mort de Félix Bachand et Dominic Couture, deux jeunes hommes qui se sont rencontrés de manière improbable quelques mois plus tôt. C’est le 3 février que le réalisateur a donné le coup d’envoi aux dix épisodes de ce projet télévisuel produit par Amalga et qui porte la marque de son auteur. « J’ai l’impression de revenir à la maison avec des choses que l’on explore toujours ensemble : la tension et les secrets », affirme-t-il à propos de l’univers imaginé par le dramaturge.

 

Dans cette série dont la majorité de l’action se déroule pendant l’hiver en milieu rural, une ville du Centre du Québec qui ne sera jamais nommée, Claude Desrosiers fera une grande place à la blancheur des espaces à travers son approche visuelle. En revanche, comme le récit déploie une lente tension, la caméra sera plutôt posée, les cadres toujours méticuleux et les mouvements souvent accompagnés par une Dolly, décrit-il.

 

« Et c’est sûr que c’est basé sur l’acteur. Les mises en place sont très vivantes et permettent de bouger beaucoup. Elles partent toujours de l’acteur et non pas d’un concept extérieur. Il y a tellement de sous-texte et de choses que le comédien doit vivre pour faire comprendre l’histoire », ajoute le réalisateur.

 

À la veille du début du tournage, Claude Desrosiers a déjà rencontré sa troupe qui comprend comme têtes d’affiche Marc-André Grondin et Pier-Luc Funk dans les rôles principaux. Avec eux, il a discuté des personnages et effectué des lectures de groupe pour se préparer à la production.

 

Il avoue cependant que le plus important de son travail de direction d’acteurs se déroule sur le plateau. « C’est beaucoup dans la communication. On apprend à se connaître. Il y en a certains que je connais bien, d’autres pas. Ça prend toujours un peu de temps pour qu’on décolle et que l’on établisse ensemble le travail. Plus je suis à l’écoute de l’acteur, plus il se sent engagé. Alors, on peut davantage échanger », explique le réalisateur.

 

À la direction de la photographie, Claude Desrosiers collabore avec Martin Falardeau qui avait également pris part aux séries « Le jeu », « Olivier » et « Aveux » de même qu’au long métrage « L’Empire Bo$$é », pilotés par le réalisateur. C’est Dominique Desrochers, ayant récemment été sollicitée pour « Les pays d’en haut », qui assurera la direction artistique de « Fragile ».

 

Comme les dix épisodes seront présentés dans leur intégralité sur la plateforme ICI Tou.tv Extra à la fin de l’été 2019, le réalisateur devra emprunter une méthode de travail adaptée à ce choix du diffuseur. Ainsi, malgré un tournage scindé en deux blocs, où une deuxième partie sera filmée à compter du mois de mai, il devra se diriger rapidement vers la salle de montage pour compléter les différentes étapes de postproduction. « Ça prend du soin », déclare-t-il en assurant qu’il ne déléguera aucun de ses collègues pour superviser les phases de ce processus.

 

[Frédéric Bouchard]

ENGLISH